DES EMPLOYÉS MUNICIPAUX EXEMPLAIRES SUR LESQUELS IL FAUT COMPTER

Ronald Martel salue la bravoure et le courage de 47 pompiers de Lac-Mégantic et sa région. Le candidat à la mairie Ronald Martel n’a pas attendu après l’élection du 5 novembre prochain pour saluer la bravoure et le courage de 45 pompiers de Lac-Mégantic et de leur chef de l’époque, Denis Lauzon, qui ont été honorés par l’Assemblée nationale pour leurs gestes héroïques, au péril de leur vie, afin de sauver d’autres personnes lors de la tragédie du 6 juillet 2013.

Il a également souligné le même hommage rendu au chef de la brigade des pompiers de Lambton, Michel Fillion, le groupe lambtonien qui collabore souvent, en toute solidarité et entraide, avec les pompiers de la région – ce qui totalise 47 héros ainsi honorés, un chiffre devenu mythique, 47, pour la région.

«En tant que journaliste, la nuit de cette terrible tragédie où j’ai bien vu que l’enfer existe, j’ai côtoyé un peu les pompiers qui battaient en retraite vers Fatima et le pont Agnès, sur la rue Frontenac, après qu’ils aient sécurisé le centre-ville en feu», a raconté M. Martel.

«J’avais quand même eu le temps de prendre 52 photos. Un des pompiers m’a dit qu’ils ne pouvaient rien faire, parce qu’en arrosant l’incendie gigantesque avec de l’eau, le pétrole continuait de brûler en flottant sur l’eau et se répandait encore davantage. Je me suis dis en moi-même, si les pompiers ne peuvent rien faire, qui pourra faire quelque chose? Je savais qu’un feu de pétrole nécessitait de la mousse spéciale pour qu’il soit circonscrit.»

«Les pompiers m’ont enjoint de ne pas m’approcher, car des explosions étaient à craindre, et que je devais m’adresser aux curieux nombreux qui m’entouraient sur le pont Agnès, pour les convaincre de prendre la fuite vers le chemin de Woburn ou vers Frontenac, par la route 204, car nous serions à coup sûr évacués, une bonne partie du quartier de Fatima, ce que j’ai immédiatement fait pour ma sécurité et celle des citoyens qui m’accompagnaient.»

«Les pompiers, qui œuvrent en tout temps à notre service, doivent être remerciés et encensés pour ce qu’ils font, à l’instar des soldats qui sont allés à la guerre pour sauvegarder notre liberté citoyenne et l’intégrité de notre territoire et de notre pays. Nous ne pouvons savoir quand nous aurons besoin d’eux, car les sinistres ne préviennent jamais à l’avance quand ils vont frapper. Il y a une analogie aussi à faire avec les policiers et les ambulanciers qui rendent, à leur façon, le même genre de services à toute la population. Merci, au nom de tous les citoyens, pour le dévouement, l’abnégation et la disponibilité que vous démontrez tous!»,conclut le candidat à la mairie.

Source: Ronald Martel

Photo; Google