«Je vais travailler très fort pour faire accélérer la conclusion de l’étude et le plan d’affaires d’AÉCOM!»

Le candidat à la mairie de Lac-Mégantic, Ronald Martel, se dit préoccupé par la lenteur et le piétinement qui semblent affecter le gouvernement fédéral au sujet de la réalisation de la voie de contournement ferroviaire du centre-ville de sa ville natale.

«Il y a bien longtemps que les gouvernements auraient dû exprimer leur ferme intention de construire la voie de contournement, simplement afin de s’assurer qu’une tragédie comme celle que nous avons vécue le 6 juillet 2013 ne se reproduise jamais. La situation à Lac-Mégantic est malheureusement encore à risque. Je ne veux pas être alarmiste, mais je suis quand même conscient et réaliste», s’est décrit Ronald Martel.

«Le gouvernement québécois a au moins admis avoir l’intention de collaborer et de financer la voie de contournement, mais pas à 50 pour cent. Nous savons qu’il va s’impliquer. Le fédéral, à ce qu’on m’a dit, attendrait la fin de l’étude de la firme AÉCOM et du plan d’affaires qui serait en élaboration à l’heure actuelle. Mais la population a été tenue dans l’ignorance, on ne sait rien de vers quoi on s’en va, ni où en est rendu l’étude, il y a même un rapport produit en mai dernier, le rapport d’avant-projet préliminaire 1-B, que la Ville de Lac-Mégantic a reçu, mais qu’elle refuse de rendre public, en prétextant qu’il appartient au ministère de la Sécurité publique de le faire, alors que ce ministère nous renvoie à la Ville qui est, semble-t-il maître d’œuvre de l’étude!!!…»

«Ce n’est pas ce qu’on appelle de la transparence, qu’on nous avait pourtant promise! Il faut débloquer ce dossier, avoir accès à ce rapport qui, paraît-il, donnerait de l’information sur le statu quo et le statu quo amélioré, deux options rejetées par la Ville, mais pour lesquelles les élus ont été blâmés pour ne pas avoir joué leur rôle adéquatement, n’ayant pas informé les citoyens.»

«On peut dire que le Bureau d’audience publique sur l’environnement (BAPE) est venu jeter un pavé dans la mare lorsqu’il a écouté les Méganticois au sujet de la voie de contournement.

Depuis, les gouvernements sont restés silencieux. C’est inquiétant! Mais chose certaine, j’ai l’intention de m’entendre avec les municipalités des alentours, Frontenac et Nantes, au sujet de la voie de contournement, que nous allons accepter d’écouter à ce sujet et avec qui nous allons collaborer à amoindrir les impacts occasionnés», a conclu M. Martel.

Source: Ronald Martel photo: La Presse