Ronald Martel demande un moratoire sur le projet de l’ex-usine Billots Sélect Mégantic

À titre de candidat à l’élection du prochain maire de Lac-Mégantic, Ronald Martel formule une demande officielle à l’actuel conseil municipal méganticois : «S’il vous plaît, suspendez votre projet concernant l’édifice désaffecté de l’ex usine Billots Sélect Mégantic, sur la rive sud de la rivière Chaudière!».

Après des millions de dollars dépensés pour exproprier monsieur Roch Grenier et son entreprise, Billots Sélect Mégantic, après des millions de dollars versés pour payer les indemnités imposées par le Tribunal administratif du Québec, et après des millions de dollars planifiés pour la rénovation et la revitalisation de cet édifice de l’ex-scierie, totalisant tout près de 20 millions de dollars, on s’apprête à en remettre l’usage à trois organismes communautaires OBNL, qui ne seront pas en mesure de rapporter des taxes foncières à Lac-Mégantic : le Marché public, le Centre magnétique et l’Espace-Jeunesse.

«Nous ne sommes aucunement contre la réalisation ou la relocalisation de ces trois projets qui peuvent facilement être situés ailleurs, a exprimé le candidat. Il nous faut réanalyser rapidement le dossier, avant de consulter la population et de réajuster le tir. Il s’agit indéniablement d’un des plus beaux terrains du centre-ville, sur la rive de la rivière Chaudière. Nous l’avons déjà noté dans notre programme électoral, la Ville de Lac-Mégantic doit cesser de se comporter en promotrice et laisser aux promoteurs privés et indépendants le soin de réaliser des projets qui vont contribuer à créer de la richesse collective».

«Le conseil municipal actuel, dont le maire suppléant Pierre Mercier a démissionné dernièrement, devrait se restreindre quant aux décisions d’éclat qui ne vont immanquablement servir qu’à assujettir le nouveau conseil, qui sera formé le 5 novembre prochain, et ce, à tous les niveaux», a conclu M. Martel.